Presentation du projet ReliMig

Dans un contexte de sécularisation, de diversité religieuse croissante des sociétés et de mobilité de populations, ce projet appréhendera la transformation du fait religieux. Il s’intéressera aux catholiques migrants, originaires de sociétés africaines, créoles, asiatiques et latino-américaines en France.

Nous faisons le choix de les étudier dans deux grandes villes de France, Lyon et Paris, où le catholicisme occupe une place centrale. Dans ces deux « villes globales », la présence de ces migrants est peu perceptible et peu médiatisée.

Quant aux recherches à leur sujet, elles sont peu nombreuses. Pourtant, les migrants chrétiens représentent plus de la moitié des migrants en provenance d’outre-mer vers l’Europe.

Le projet se donne pour objectif de répondre aux trois questions suivantes :
  • la place de la religion dans la démarche d’ancrage social et religieux.
  • le rôle de l’appartenance à la religion majoritaire en rapport à l’intégration des populations migrantes.
  • la façon dont ces populations contribuent à la reconfiguration du catholicisme local.
Du point de vue méthodologique, le projet privilégiera l’approche anthropologique tout en faisant appel à différentes disciplines complémentaires (sociologie, histoire, ethnologie ; géographie, droit). Il combinera différentes approches ethnologiques : étude de trajectoires de vie, ethnographie localisée, multisituée et partagée.

Sur le plan sociétal, l’étude des migrants catholiques apportera un regard nouveau aux débats concernant la religion et le vivre ensemble. Il permettra de dégager des mécanismes et des principes qui trouveront une application dans d’autres contextes migratoires